Fraichement diplômée en ergothérapie, Sondes s’est orientée vers l’ouverture de son propre cabinet en libéral, à la veille de la crise covid.
Sa décision de se mettre à son propre compte est motivée par une vision de développement d’un cabinet de groupe à moyen terme, en vue d’offrir à ses patient-e-s l’ensemble de services adéquats à leurs besoins réels, et pouvant assurer la maximisation de leurs autonomies. 
En effet, l’ergothérapie, est une profession de santé qui s’intéresse à l’évaluation, à la réadaptation et au traitement des personnes souffrant de handicaps moteurs ou psychomoteurs. Le but est de préserver ou développer leur indépendance et leur autonomie nécessaire à la vie quotidienne, familiale et professionnelle.
Le témoignage d’aujourd’hui nous relate une expérience qui a duré 7 mois, mais pleine de leçons à retenir: l’importance de l’étude du projet, de la gestion des risques, de la maîtrise des compétences managériales. Mais aussi, la persévérance..
Sondes, n’a pas lâché prise, et n’a pas décidé de tout arrêter !
Sondes, a su prendre les bonnes décisions à temps, prendre du recul pour évaluer la situation, identifier une nouvelle approche pour réaliser sa vision. L’échec n’étant qu’un nouveau pas vers la #Réussite..
Aujourd’hui, elle est accompagnée par #i3s pour l’élaboration de sa nouvelle stratégie 🙂
Le partage de cette expérience a soulevé de nombreux points de discussion:
– Le risque de chômage et la précarité des métiers de soin fraichement diplômés
– Le surendettement des jeunes qui n’ont d’autres choix que de recourir aux micro crédits pour exercer leurs professions
– L’absence d’accompagnement structuré et adéquat
– L’impact de la crise covid19 sur les jeunes promoteurs/trices
– L’absence de mesures pour les PME et Personnes physiques qui ont été fortement impactés par cette crise.